Archive for the ‘Uncategorized’ Category

La PSte ou le Sarkoléra 2/2

dimanche 6 mai 2007

Ségolène Royal? Je ne suis pas extatique. En fait, les choses qui m’éloignent d’elle relèvent davantage du registre émotionnel, registre dans lequel elle évolue d’ailleurs volontiers pour séduire les Français. Sauf que… Moi, je ne la trouve pas séduisante du tout. Lorsque je l’ai rencontrée à l’occasion de son meeting à Berlin, il y avait une effroyable froideur se dégageant d’elle, qu’elle maquillait derrière des sourires et des postures. En fait, Ségolène Royal est un mix entre une animatrice de MTV et une petite bourgeoise de province. Son job est de paraître, mais elle semble raide comme une alumette. Ses autres apparitions à la télé allaient dans le même sens. Crispante. Moins que Sarkozy, mais tout de même.

Son programme est à l’image du PS. Confus, hétérogène, manquant de cohérence, anachronique. Même si le principe des débats participatifs est excellent, le résultat est décevant. La montagne a accouché d’un souris. Manque certain de leadership.

Après le premier tour, elle devenait malgré cela mon choix par défaut. Faire barrage à Sarkozy. Elle est moins pire. Pas convaincante pour un sou, mais moins « dangereuse ». Ah, le danger Sarkozy…

J’ai reçu, comme tout le monde, une avalanche de mails mettant en garde contre Sarkozy, l’homme des réseaux, l’affreux raciste, le néoconservateur, le mangeur d’enfants, le nouvel Hitler, le diable en personne… Comme j’aime pas l’excès, j’ai presque eu envie de prendre sa défense. Ecrire et véhiculer des trucs pareils est proprement scandaleux. Et contre-productif. Ces méthodes sont celles des fascistes. Et les fascistes de gauche m’horripilent encore plus que les fascistes de droite, car ils bénéficient d’une sorte d’immunité morale. A priori, lorsqu’on vote à gauche, on est ouvert d’esprit et tolérant, c’est la droite les salauds. Mon oeil!

Mercredi soir, le débat. Manchester s’est fait laminer 3-0 par le club de Berlusconi. Un signe? C’est donc jeudi matin que j’ai regardé le débat.. Après 24 minutes, j’ai coupé. J’étais en train de virer abstentionniste. Tout, chez Ségolène Royal, me crispait. Ses vêtements, sa voix, son attitude générale, et plus encore, son discours. Elle a du sécher les cours d’économie lorsqu’elle était à l’ENA. Elle doit vivre dans un monde parrallèle. C’est pas possible de lui confier les rennes du pays. Après cela, j’ai débranché le mode « politique » de mon cerveau. Un rejet total. Je suis sorti, j’ai dansé, bien bu. « dann denk ich mal was anderes », comme dit la chanson de 2Raumwohnung.

Aujourd’hui, à 13h30, j’ai appelé mon père, qui a ma procuration:

«- Papa, j’ai bien réfléchi. Prends une feuille de papier, écris François Bayrou dessus et glisse ca dans l’urne. C’est mon vote »

Publicités

Justice – D.A.N.C.E

jeudi 3 mai 2007

Un petit coup de coeur pour la dernière vidéo du duo de DJs français JUSTICE (Gaspard Augé et Xavier de Rosnay) intitulée DANCE. C’est esthétiquement très convaincant et le son qui coule dans l’oreille est doux et sucré. Tout cela est diablement tendance. La connexion entre les neurones de la musique electronique à l’européenne semble être en train de se faire véritablement. Les productions sont plus homogènes, les grands pôles que sont Paris, Berlin et Londres (et les autres) ne se contentent plus de se spécialiser chacun dans leur trip comme dans les années 90 (House à Paris, Drum n’Bass à Londres, Electro à Berlin…). Désormais arrivés à maturité, ils s’écoutent et se répondent, dans un ping pong créatif où musique, graphisme et scène deviennent indisociables. Justice pourrait être berlinois et Ellen Allien londonienne. Internet et EasyJet sont les vecteurs de ce dialogue artistique contemporain. Mais cette convergeance n’est pas pour autant un formatage. La liberté est le mot d’ordre, il n’y a pas de disgressions puisqu’il n’y a pas de code. Juste de puissantes influences qui en se rencontrant participent à l’émergence d’un large mouvement électronique MADE IN EUROPE.

Ovni politique

samedi 28 avril 2007

 Dans quelques minutes aura lieu le débat entre François Bayrou et Ségolène Royal. A prioiri difficile de dire de quoi il en retourne. Arithmétiquement, Le PS avec les scores réunis de la gauche au premier tour, peut tout juste espérer dépasser les 40%. Ségolène Royal attend évidemment beaucoup de cette rencontre. Pour François Bayrou, ce sera surtout l’occasion de marquer ses différences avec la candidate socialiste, et de s’affirmer comme alternative crédible à cette bi-polarisation qu’il dénonce depuis 2002. Pas vraiment la conciliation tant attendue par le PS. Et Bayrou, excellent stratège politique sous ses airs faussement naifs (je suis d’ailleurs persuadé que cela fait partie de sa stratégie) espère une victoire de Sarkozy qui achèverait un PS déjà mourant. Confirmation dans 3 mn si le site de BFM TV désature un peu.

Mc Donald’s Allemagne: Un café et l’addiction!

vendredi 27 avril 2007

Article paru dans « la Gazette de Berlin » du 26 avril 2007

Ronald Mc Donald se met au sport

Qui a dit que le Mc Do était le symbole de l’impérialisme américain? La division allemande du géant planétaire de la restauration rapide -31 000 « restaurants » dans le monde- se démène pour contredire cette idée préconçue. Et si le Big Mac devenait un met aussi germanique que la Bratwurst? Pour mieux comprendre il faut prendre le temps de s’attabler dans l’un des 1300 Mc Donald’s que compte l’Allemagne. Et là, imprimé sur la nappe de papier recouvrant votre plateau en plastique, on vous explique tout: le pain de votre sandwich est fabriqué par la célèbre chaîne de boulangerie Kamps, le boeuf vient de Bavière et le poulet de Duisbourg dans la Ruhr. Le ketchup et la moutarde, qui donnent un caratère gustatif si particulier à vos frites sont fournis par le spécialiste munichois de la sauce, Develey. Quant au « fromage », il vient de l’Allgäu. Plus allemand, tu meurs! Mais attention, malgré cette apparente vague de germanitude chez Ronald MacDonald, le « hamburger » n’a toujours rien à voir avec la cité hanséatique homonyme, où l’on préfère la soupe d’anguille.

Ronald Mc Donald und Heidi Klum sind ein PaarLa branche allemande du numéro 1 mondial de la restauration rapide essaie de soigner son image. Pour un certain nombre d’allemands en effet, le terme « fast food » est traduit littéralement, et compris comme « presque nourriture ». Réputée à juste titre comme grasse et calorique, la « presque nourriture » du Mc Do s’est offert les services de la longiligne mannequin Heidi Klum pour redorer ses arches. Elle incarne le virage supposément « bio » pris par la chaîne face aux critiques des nutritionnistes. Ca semble marcher. En 2006, Mc Donald’s Allemagne a réalisé un chiffre d’affaires record de 2,57 milliards d’euros, en hausse 6,2%. Chaque jour, 2,4 millions d’allemands se pressent dans les franchises du groupe, qui font « travailler » 52 000 personnes.

Et ça ne devrait pas s’arrêter là, car Mc Donald’s a une nouvelle stratégie: Le café! Jalouse de la réussite insolente d’un de ses collègues du club des symboles de l’impérialisme américain, à savoir Starbucks Coffee, le spécialiste du burger a décidé d’implanter des cafés à l’intérieur de ses restaurants. Comme chez Starbucks, les patisseries industrielles sont soignées, les fauteuils confortables et il y a une connexion Wi-Fi. Avec, en prime chez Mc Do, l’inimitable odeur de friture diffuse. Testé avec succès en Australie depuis 1993, le concept se développe en Allemagne avec déjà 200 succursales équipées, et 160 autres qui le seront dans les deux ans à venir.

Après une décennie de vache maigre marquée notamment par la crise de la vache folle, Mc Donald’s tente de diversifier ses activités et de se débarasser d’une image « American way of life » désormais peu vendeuse hors des Etats-Unis.

Constant von Meerkamp

Et ton blog?

vendredi 27 avril 2007

Tenir un blog, ça demande de la rigueur. Or je crois que l’adjectif « dillettante » me qualifie bien. Pour tout dire, c’est mon plus gros défaut dans la vie. Quoi qu’il en soit, je vois que le dernier billet – une photo! – a été posté le 15 mars. Depuis, j’ai vu, fait, pensé plein de trucs assez intéressants que j’aurai aimé coucher sur clavier. C’était la campagne électorale quand même, et je m’y suis beaucoup impliqué. Non c’est pas une excuse, c’est plutôt un regret, ne pas avoir apporté ma pierre au bel édifice de la blogosphére politique française. J’en ai pourtant lu des blogs pendant cette campagne, Versac, Birenbaum, le big bang blog de Schneiderman, Quitterie, John-Paul, Mélenchon, Apathie et les autres… Même Ronan le Gleut de l’UMP Berlin a son blog. Mais moi rien, pas une ligne. J’ai même pas fini de raconter le meeting de Ségolène à Berlin. Pathétique. Bon pour le coté public, c’est pas bien grave, pas plus de 10 personnes ne lisaient ce blog nouveau né de toute façon. Par contre pour moi, c’est balli-ballot, j’ai une très mauvaise mémoire et au moment d’écrire mon autobio à l’automne de ma vie, il me manquera plein de sources. Allez je m’y remets. Enfin j’essaye. Il fait 29°.

Philippe de Berlin

philosophe berlinois

jeudi 15 mars 2007