Bonne fête l’Europe!

 Le drapeau de l'Europe par l'architecte Rem Koolhaas

 Le drapeau de l’Europe, vu par l’architecte Rem Koolhaas

Tout le monde semble s’en moquer, mais aujourd’hui 9 mai, c’est la fête de l’Europe. Et l’Européen pratiquant que je suis se doit de marquer le coup! L’Europe est souvent montrée du doigt comme un problème alors qu’elle est surtout une solution. Bien sûr, tout n’est pas rose, mais en cette journée de l’Europe, on devrait s’interesser à ces aspects qui font plaisir à voir! Alors voilà une petite selection de choses qui, à mes yeux, font l’Europe d’ aujourd’hui. Bien sûr il est possible et même souhaitable de poster dans les commentaires ce qui fait votre europe à vous.

EasyJet:

 Lancée en 1995, la compagnie a bas coûts est en train de donner vie concrètement à l’un des objectifs de l’Europe: La libre circulation des personnes. Et à travers celà bien évidement pour un maximum d’européens, la possibilité de découvrir d’autres endroits du continent, de se familiariser avec des cultures, de langues et des populations autrefois inconnues, jugées différentes voire craintes. Cela semble être un détail mais la démocratisation du transport est un des outils qui façonnent l’idée d’être Européen, ce fameux sentiment jusqu’ici abstrait et qui tend à se préciser. EasyJet et sa « concurrente » Ryanair (elles ne sont en réalité en situation de concurrence que sur quelques liaisons) ont fait voler à elles deux plus de 70 millions de personnes en 2006. La prime au « plus européen » revient toutefois à Easyjet, qui pour faire face à son expansion a acheté 140 Airbus, quand sa concurrente irlandaise a opté pour des Boeing.

  Les immigrés:

L’Europe est clairement une terre d’immigration, après avoir longtemps été un puissant foyer d’émigration. Ses villes sont le lieu d’un formidable brassage de cultures. Que l’on se promène dans les rues larges de Kreuzberg, les buildings du XIIIème arrondissement de Paris ou les ruelles romaines, on en voit de toutes les couleurs, blanc, jaune, noir… Sans tomber dans l’imagerie caricaturale du black blanc beur où « tout le monde il est gentil », on peut considérer cette multiculturalité comme une des caractéristiques de l’Europe actuelle. Et se questionner sur la meilleure façon d’intégrer ce petit monde, afin que nous puissions devenir des virtuoses dans l’art du « vivre-ensemble ». Les raisonnements actuels concernant l’immigration sont complètement à coté de la plaque, et les débats lors de la dernière campagne présidentielle Française en sont une illustration fracassante. La question n’est pas: « comment freiner l’immigration? » ou « comment mieux sélectionner l’immigration? ». Non. Un démographe débutant vous dira que de se poser dans cette problématique, c’est avoir complètement le nez dans le guidon. La vraie question est: « Comment allons nous faire pour intégrer les dizaines de millions d’immigrés (et leurs enfants!) dont l’Europe a un besoin vital dans les prochaines décennies mieux que nous l’avons fait avec ceux arrivés depuis les années 1960 tout en gardant des valeurs auxquelles nous tenons et qui nous représentent? ». Oui la question est longue et fait peut-être peur à certains, mais c’est un défi essentiel, et qui concerne tout ce vieux continent qui ne fait plus assez de bébés.  Une début de réponse peut-être: les millions de personnes d’origine étrangère qui vivent en Europe et qui font le pont entre des cultures différentes ne se sentiraient-ils pas plus valorisés dans la société si on leur disait: «Vous allez nous aider à être la courroie de transmission vers l’intégration des vagues d’immigration futures?»

 La Suisse:

« Ah, La Suisse! » (A prononcer avec un bon accent vaudois style Ovomaltine). 26 cantons au sein d’une Confédération, 4 langues officielles plus l’anglais connu de tous, 2 religions dominantes, 7 millions d’habitants dont 1 million d’étrangers et 1 million de Suisses vivant à l’étranger, taux de chômage inférieur à 3%. Paradoxalement hors du système, la Suisse, c’est une mini-Europe qui marche, avec autant de complexités que de lacs. Le système politique en Suisse est mal connu. Pourtant, c’est le modèle qui se rapproche concrètement le plus de l’idéal des Philosophes des Lumières. 3 points essentiels:

-Système confédéral. Chaque canton a une grande autonomie: fiscalité, éducation, police, transport, tout cela est géré au niveau cantonal. Le plus grand canton, Berne, a la taille d’un département français.

-Démocratie directe et droit d’initiative populaire. Des référendums, pardon « votations », à tous les échelons, communal, cantonal, national, pardon « fédéral » sur potentiellement tous les sujets, de la couleur du tram à l’adhésion à l’UE.

-Gouvernement d’union nationale et culture du consensus. Le gouvernement, pardon « conseil fédéral » est formé de sept membres choisis en fonction de la composition du parlement (tous les partis sont représentés), de leur langue, religion et sexe. Le conseil fédéral représente le Pays.

Les Suisses ont toujours refusé d’entrer dans l’UE. Pour eux, ca n’est pas à la Suisse de se « bruxelliser », mais à l’Europe de « s’ helvetiser ». Tout Européen que je suis, je ne peux qu’approuver.

 

à suivre…

Une Réponse to “Bonne fête l’Europe!”

  1. Nicolas Says:

    Etant Suisse, je dois dire que je trouve hâtif ce point de vue percevant l’Euro scepticisme comme un renfermement et je crois comprendre que vous avez un point de vue réaliste sur la question.
    Je vis dans un pays ayant quatre langues nationales, d’une famille ayant une dizaines d’origine différentes et c’est précisément ce point de vue que celà me donne sur le monde qui me fait rejeter l’UE, car cette Europe là et celle des patrons fortunés et non celle du peuple.Ce que risque de devenir cette Europe me fait peur, car elle a de plus en plus peur de tout:de sa propre diversité, de l’Arabe, de l’Africain, de la vavhe folle de la grippe aviaire, porcine etc…enfin bref c’est une Europe une fois de plus manipulée par des fabricants d’inquiétude, à l’image de ces seigneurs du moyen-âge qui utilisaient eux mêmes ce processus.
    D’ailleurs , le parti Suisse qui récupère le plus ce climat est celui des peureux:
    http://www.youtube.com/user/chaipasquoi#play/all/uploads-all/1/Y4x84gaj1_0

    Pourvu que l’Europe mûrisse et s’éloigne de certains comiques!
    http://www.youtube.com/user/chaipasquoi#play/all/uploads-all/0/s7efkYk8k2k

    …que l’on puisse avancer, car celà est triste à dire mais comme le dis son commentaire, ces propostenus par le bon vieux Gilles :
    http://archives.tsr.ch/player/gilles-nouvelan
    …pourraient être répétés année après année!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :