La PSte ou le Sarkoléra 2/2

Ségolène Royal? Je ne suis pas extatique. En fait, les choses qui m’éloignent d’elle relèvent davantage du registre émotionnel, registre dans lequel elle évolue d’ailleurs volontiers pour séduire les Français. Sauf que… Moi, je ne la trouve pas séduisante du tout. Lorsque je l’ai rencontrée à l’occasion de son meeting à Berlin, il y avait une effroyable froideur se dégageant d’elle, qu’elle maquillait derrière des sourires et des postures. En fait, Ségolène Royal est un mix entre une animatrice de MTV et une petite bourgeoise de province. Son job est de paraître, mais elle semble raide comme une alumette. Ses autres apparitions à la télé allaient dans le même sens. Crispante. Moins que Sarkozy, mais tout de même.

Son programme est à l’image du PS. Confus, hétérogène, manquant de cohérence, anachronique. Même si le principe des débats participatifs est excellent, le résultat est décevant. La montagne a accouché d’un souris. Manque certain de leadership.

Après le premier tour, elle devenait malgré cela mon choix par défaut. Faire barrage à Sarkozy. Elle est moins pire. Pas convaincante pour un sou, mais moins « dangereuse ». Ah, le danger Sarkozy…

J’ai reçu, comme tout le monde, une avalanche de mails mettant en garde contre Sarkozy, l’homme des réseaux, l’affreux raciste, le néoconservateur, le mangeur d’enfants, le nouvel Hitler, le diable en personne… Comme j’aime pas l’excès, j’ai presque eu envie de prendre sa défense. Ecrire et véhiculer des trucs pareils est proprement scandaleux. Et contre-productif. Ces méthodes sont celles des fascistes. Et les fascistes de gauche m’horripilent encore plus que les fascistes de droite, car ils bénéficient d’une sorte d’immunité morale. A priori, lorsqu’on vote à gauche, on est ouvert d’esprit et tolérant, c’est la droite les salauds. Mon oeil!

Mercredi soir, le débat. Manchester s’est fait laminer 3-0 par le club de Berlusconi. Un signe? C’est donc jeudi matin que j’ai regardé le débat.. Après 24 minutes, j’ai coupé. J’étais en train de virer abstentionniste. Tout, chez Ségolène Royal, me crispait. Ses vêtements, sa voix, son attitude générale, et plus encore, son discours. Elle a du sécher les cours d’économie lorsqu’elle était à l’ENA. Elle doit vivre dans un monde parrallèle. C’est pas possible de lui confier les rennes du pays. Après cela, j’ai débranché le mode « politique » de mon cerveau. Un rejet total. Je suis sorti, j’ai dansé, bien bu. « dann denk ich mal was anderes », comme dit la chanson de 2Raumwohnung.

Aujourd’hui, à 13h30, j’ai appelé mon père, qui a ma procuration:

«- Papa, j’ai bien réfléchi. Prends une feuille de papier, écris François Bayrou dessus et glisse ca dans l’urne. C’est mon vote »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :