Ségolène Royal à Berlin – 1ère partie

C’était le grand événement de la semaine. Après la visite éclair de Nicolas Sarkozy le mois dernier, la candidate socialiste nous rendait visite, à nous la catégorie des français expatriés. Une nouvelle catégorie de français à convaincre. 850 000 inscrits sur les listes électorales consulaires, l’équivalent d’un gros département éclaté aux quatre coins du monde. Rendez vous était pris dans un hotel d’un quartier plutôt bourgeois de l’ouest de la ville. Je me dis que le lieu n’a pas été choisi comme un symbole, dans cette ville qui n’en manque pas. Ou peut-être que si en fait. Arrivé devant l’hotel, la meute de journalistes est déjà là, à attendre que la voiture de la dame arrive. Les quelques clients qui descendent de leur taxi sont éberlués et se demandent quelle star hollywoodienne est attendue là. En patientant, je remarque la présence de John-Paul Lepers, à qui je m’empresse d’aller taxer une clope. Je me sens un peu comme une fille timide en boite qui ne sait pas comment aborder un garçon. Nous échangeons deux mots, je le félicite pour son boulot sur la la télé libre, il me demande si je suis militant PS, je me marre et je m’écarte, car Scarlett Johansson va bientôt arriver. La nuée de cameramen et de photographes devient fébrile alors qu’elle descend de sa voiture. Sourire éclatant, comme à la télé. 1 cm de fond de teint, comme à la télé. Ca me frappe, elle est vraiment comme à la télé! Je repense alors à ce que me disait le réalisateur Luc Dardenne lors d’une interview téléphonique le mois dernier: « dans les émissions de télévision comme Star Academy, tout est bien en place, prêt à être filmé. L’imprévu est prévu, c’est assez irréel ».

Alors que la finaliste de la Starac s’avance dans le hall de l’hôtel, je m’insère dans la masse au plus près de d’elle, cerné par les caméras. Ceux ci bousculent tous sur leur passage, clients, valises, tables, sous l’oeil agacé du personnel de l’hotel peu habitué à ce genre de tumulte. Là muni de ma petite caméra (en fait un bête appareil numérique), je saisis ma chance et je commence à filmer. Merde, j’ai pas de question intéressante à poser. Et voilà qu’elle se retourne vers moi. Tant pis, j’improvise…

Vidéo:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :